Be outside the box !

Des sorciers et des sorcières

Les sorciers existent depuis toujours et partout, c’est une constante anthropologique. Ils jettent des sorts, guérissent, prédisent l’avenir, sont connectés avec des forces mystérieuses, ont un rôle précis lors du passage de la vie à la mort. Qui dit sorcellerie dit magie et divination, connexion avec les forces naturelles, les plantes, les cycles lunaires et les ondes. En Occident, la chasse aux sorcières est un phénomène qui nous a marqués à partir du XVe siècle. Jusque là, on tolérait la sorcellerie mais lorsque l’Eglise formula le principe d’hérésie, on se lança dans une véritable et vaste persécution qui toucha particulièrement les femmes. Pendant plusieurs siècles, la pratique de la torture devint courante pour faire avouer ces femmes de relations diaboliques et d’appartenance à une secte hérétique. Plusieurs centaines de milliers de femmes furent ainsi victimes de cette folie ! Au XIXe siècle, l’image de la sorcière évolua vers celle d’une femme rebelle et romantique ; un siècle plus tard, les mouvements féministes brandiront leur filiation à leurs ancêtres persécutées. C’est sur ce thème que l’Université libre de Bruxelles a pris l’initiative d’organiser une exposition à Bruxelles. L’occasion pour les jeunes de Out of the Box de découvrir ce sombre volet de notre Histoire et de prendre conscience des traumatismes et clichés qui en résultent encore dans notre inconscient collectif.

 

Partager l'article sur

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Derniers articles