Be outside the box !

Mais quelle drôle d’année !!!

Cette année scolaire a été vraiment bousculée, brisée dans ses rythmes, ses projets et activités. Unique en son genre, elle nous a donné conscience de choses précieuses : la valeur du temps, le plaisir d’être dans l’action plutôt que dans l’ennui et l’isolement, l’importance de la santé et de la solidarité.

Avec « Le bal masqué des Julianas », les jeunes de Out of the Box nous ont conviés à un moment qui restera gravé dans nos mémoires grâce à la joie, l’émotion, le talent et la créativité exprimés lors de cette soirée du 25 juin à la campagne. Bravo !!!

A travers les médias, on reconnaît enfin à quel point ces derniers mois furent difficiles pour les jeunes. Oui, le décrochage scolaire est en augmentation inquiétante, de nombreux adolescents manifestent des symptômes dépressifs et de repli, d’autres transgressent allègrement les règles imposées, ne supportant plus toutes ces contraintes qui leur semblent parfois contradictoires. Mais pourquoi les plaindre plus que d’autres catégories d’âges ? C’est vrai, la situation a souvent été pénible, difficile à déchiffrer, triste parfois. Mais les jeunes ont ceci d’admirable : ils savent rebondir, résister et nous étonner. Arrêtons donc de les plaindre, essayons plutôt de les aider, de les encourager, de les inspirer ! Comme tout le monde, ils ne sont pas victimes de leur vie, ils en sont les acteurs et c’est à nous de donner conscience de cela !!! Les jeunes qui ont suivi le programme de OOTB cette année ont été pour la plupart exemplaires de résilience, de volonté, de créativité et de courage.

Pour la suite de leur parcours, nous leur souhaitons de préférer toujours les incertitudes réfléchies aux certitudes ignorantes. C’est le principe de base de la pensée critique qui nous a été légué par Socrate à travers les siècles. Ce principe est toujours valable, plus que jamais !
Le confinement nous a permis de faire l’expérience d’une autre temporalité. Pendant cette drôle de période, nous n’avons eu une autre perception d’un temps souvent dilaté, parfois très lent, interrompu avec des journées sans sorties et des échéances qui assez floues. Mais qu’il soit long ou court, lent ou rapide, il est précieux, très précieux. Ne le gaspillons pas ! Prenons le temps de faire les choses, de bien les faire, mais ne le perdons pas car il ne reviendra pas !

Les médias, les systèmes de surveillance consentis au nom de la sécurité s’appuient sans cesse sur des dangers qui nous guetteraient. Maladie, violence, chômage, pauvreté, crise écologique, … Oui, ces craintes sont fondées, oui cela fait peur ! Mais ne cédons jamais à la peur, ne nous décourageons pas. La peur induit la bêtise, le repli sur soi, le ressentiment. Combattons-la au nom de l’audace, de l’imagination, de la curiosité ! Osons le gai savoir, n’ayons pas peur de découvrir, d’essayer, de prendre des risques, d’accepter l’inattendu, de sortir de nos zones de confort au risque de l’échec. Un échec qui est accepté et compris n’est plus un échec, c’est une expérience de vie.

Et souvenons-nous de cette belle phrase de Léonard Cohen : « Il y a des fissures partout et c’est par là que passe la lumière ».

Merci a tous ceux qui ont participé à cette année !

Partager l'article sur

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Derniers articles

Icônes

Dernière exposition de cette saison présentée à la Villa Empain, « Icônes » propose une sélection d’œuvres anciennes et récentes qui interrogent notre regard sur l’adoration que

Lire l'article